Histoires d’entrejambes

Scénario et réalisation : Myleine Guiard-Schmid
Documentaire Animation – 35 min – 2021

En coproduction avec l’Atelier Graphoui
Partenaires : CNC (aide avant réalisation aux films de court métrage et aide à la création visuelle et sonore), Région Bourgogne-Franche-Comté, Procirep-Angoa

Synopsis

Tu enfanteras dans la douleur. Pourquoi ? Y a-t-il d’autres récits ? Parce que naissance ne rime pas toujours avec douleur, « Histoire d’entrejambes » transmet un nouvel imaginaire qui est le nôtre, celui de femmes qui cheminent vers la réappropriation de leurs corps et de leurs accouchements.

L’équipe

Un film écrit, réalisé et animé par Myleine Guiard-Schmid
Produit par Lucie Fichot et Absinte Abramovici
Coproduit par Ellen Meiresonne
Distribué par Manifest

Diffusions et festivals

États généraux du documentaire de Lussas 2021 (sélection Brouillon d’un rêve de la SCAM)
Tënk (disponible en VOD sur https://www.on-tenk.com/fr/documentaires/les-films-des-etats-generaux-du-film-documentaire/histoires-d-entrejambes)
Open Air Filmfest Weisterstadt (Allemagne)
Festival CinéCampus de Bobigny
Festival de Gangneung (Corée du Sud)

L’avis de tënk


« Au commencement était un ventre… » Avec cet objet hybride mêlant l’animation aux témoignages de sages-femmes et de mères, Myleine Guiard-Schmid nous propose de nouveaux récits sur l’accouchement. Convoquant les neurosciences aux côtés des déesses antiques et de la nature, la réalisatrice y inscrit sa propre histoire et assume un film alliant quête personnelle et portée politique. Qu’est-ce que nos corps gardent en mémoire ? Qu’est-ce que l’expérience de devenir mère fait remonter à la surface ? Comment celle-ci transforme-t-elle les femmes qui la vivent ? Les matières s’animent et donnent au film des airs de rituel païen. Façon d’agir sur nos représentations et de redonner aux femmes la puissance qui est la leur, « Histoires d’entrejambes » est une incitation à enfin regarder du côté de l’origine du monde, non pas seulement comme un lieu de souffrance mais aussi comme celui d’un possible plaisir.
Éva Tourrent
Responsable artistique de Tënk