Franck Guérin

Le début de carrière de réalisateur de Franck Guérin est marqué par la réalisation de deux moyens métrages : Quelques jours de trop (avec Marion Cotillard et Yann Peira, 2001), récompensé du Grand prix du festival du court de Caen et En ton absence, diffusé sur France 3 dans l’émission Libre Court (2003). Plus tard, il tournera plusieurs courts métrages pour Arte : Nuisibles, réunissant Jean-François Stévenin et Baptiste Bertin (2008), puis deux films co-écrits et interprétés par l’écrivain Jérôme Attal : La Fille aux allumettes (2009) et Alice Island (2013).

Son premier long métrage, Un jour d’été, a été tourné en 2005 en Vendée, dans sa région natale. Ce téléfilm produit par Ostinato Productions et Arte réunit au casting Jean‐François StéveninCatherine Mouchet, Baptiste Bertin et Théo Frilet. Le film obtient de nombreux prix dans des festivals internationaux de cinéma dont le Bayard d’Or de la meilleure première œuvre (Namur, 2006), le prix FIPRESCI de la Critique internationale (Mannheim, 2006), le Grand prix du meilleur film européen (Rencontres Avignon/New York, 2006) ainsi que le prix de la meilleure première œuvre (Lauriers de la Télévision et du Cinéma du Sénat, 2008).

One O One, son premier long métrage de cinéma, sort en salles en juin 2012, avec Yann Peira, Cassandre ManetAleksandra Yermak et l’actrice taïwanaise Xian-Han Yang.

Franck Guérin est également l’auteur-réalisateur d’une vingtaine de documentaires pour la télévision abordant des thèmes variés : folie criminelle (La Route sanglante de Francis HeaulmeSagawa, le cannibale ‐ 13e Rue), politique internationale (American ParadoxUnited States of Obama, Le cycle I Love Democracy ‐ Arte), origines de l’homme (Le Big Bang, mes ancêtres et moiL’ADN, nos ancêtres et nousLe Grand Roman de l’Homme ‐ Arte), une série documentaire coréalisée avec Emmanuel Leconte et produit par Daniel Leconte pour la société Doc en Stock. En 2016, il réalise un documentaire sur les attentats de 2015 à Paris (Les Unités d’élite face aux attentats) pour Planète+ qui donne la parole aux témoins et victimes mais surtout à de nombreux opérateurs du RAID, de la BRI et du GIGN. En 2018, il signe 332 Jours pour m’évader un docu-fiction pour Planète + qui raconte la captivité et l’évasion de Francis Collomp, otage du groupe Ansaru au Nigéria.

En 2019 il revient à la fiction avec le tournage d’un moyen métrage, Personne ne manque, produit par Folle allure et préacheté par Arte. Le casting réunit Cassandre Manet, David Mora et André Wilms.